Qualité et performance

En tant que leader de l’industrie du liège, le Groupe Amorim travaille sans cesse à perfectionner son processus industriel et ceci à toutes les phases et étapes de la production de bouchons. De nombreux brevets ont été déposés par Amorim dans les traitements préventifs ou curatifs des molécules nuisibles au goût (TCA), dans les process de traçabilité et de suivi des stocks de matière. Aujourd’hui, les unités de production d’Amorim France sont certifiées : Systécode Premium (le référentiel de la profession) mais également HACCP, et pour certaines ISO 9001 (Système de Management de la Qualité), ISO 22000 (Sécurité des denrées alimentaire) ou FSC® (Forest Stewardship Council) chaîne de traçabilité.
Le professionnalisme et l’exigence de l’ensemble de ses équipes permettent ainsi à Amorim France de mettre sur le marché des bouchons d’une qualité irréprochable.

Laboratoire intégré

Tous les sites d’Amorim France sont équipés de laboratoires intégrés leur permettant de réaliser l'ensemble des contrôles techniques prévus dans le système qualité, mais également de pouvoir conseiller les clients sur la préconisation d’un mode de bouchage.
Ci-dessous les tests effectués dans nos laboratoires ou sous traités à des laboratoires prestataires sélectionnés (les appareils de mesure et d'essai sont sous contrôle métrologique.)  :

Contrôles à réception

- Contrôle des caractéristiques physiques des matières premières
- Contrôle de la qualité visuelle
- Contrôle TCA de tous les lots
- Contrôle sensoriel
 

​Contrôles en cours de production

- Qualité visuelle par rapport à des échantillons de référence, humidité,
- Qualité du marquage

Contrôles produits finis

Contrôle des caractéristiques physiques des bouchons en fonction
des exigences convenus avec les clients sur les paramètres suivants selon les normes ISO 9727 et NF 57-100 et 57-101 :

  • Humidité : hygromètre Aquaboy
  • Dimensions / Densité : palpeur à pression constante
  • Etanchéité aux liquides : paliers de 0.3 bars pendant 10min jusqu’à 1.5 bars
  • Force d'extraction : extracteur dynamométrique, sur bouteille
  • Reprise dimensionnelle : immédiate et après 3min, compression dans les mors d'une boucheuse
  • Résidus oxydants : méthode colorimétrique
  • Capillarité : dépôt dans une solution hydroalcoolique colorée
  • Résidus de poussières : après agitation

Traçabilité

La traçabilité de chaque livraison est assurée par :

  • L'identification de chaque lot de bouchons par un numéro de lot interne,
  • L'utilisation d'étiquettes suiveuses pendant toute la production,
  • Des enregistrements à chaque étape de la fabrication et du contrôle.

Un code de fabrication peut également être imprimé sur les bouchons sur simple demande.

Certifications 

Comme l’ensemble de l’industrie du liège, le Groupe Amorim, cherche sans cesse à atteindre les plus hauts niveaux de qualité dans les différentes phases et étapes du processus de production de bouchons.

La priorité N°1 est l’identification et l’élimination des éventuelles imperfections pouvant s’introduire dans le process de production. Des investissements conséquents ont été réalisés au niveau de la modernisation des infrastructures et des équipements, et dans la formation des intervenants de la filière. De nouvelles technologies ont fait leur entrée à toutes les phases du processus industriel.
Le Groupe Amorim a fortement investi à la fois en travaux de recherche de solutions tant préventives que curatives.

Le travail de la filière liège sur l’amélioration de la qualité des bouchons et de la filière, qui a trouvé son origine dans le projet Quercus mis en place sous l’égide de la Confédération Européenne du liège, a abouti à la rédaction d’un code de bonne conduite des bouchonniers, le Code International des Pratiques Bouchonnières (CIPB).
La démarche Systecode, sorte de label qualité volontaire, atteste du respect du CIPB avec des graduations et 2 niveaux de reconnaissance.
Ce système de certification a été la source de très nombreux progrès dans la filière Liège.
Il prend en compte les activités, couvrant de la levée des plaques de lièges, du stockage, de la préparation, de la fabrication à la finition des différents types de bouchons de liège.
Il préconise certaines pratiques et en interdit d’autres (comme par exemple le lavage au chlore), un de ses principaux objectifs étant de minimiser les risques d’apparition de goût de bouchon sur les produits finis mais aussi d’assurer l’innocuité et la meilleure fonctionnalité du bouchon en liège en tant qu’obturateur. Il impose aussi un certain nombre de contrôles qualité aux différentes phases du processus industriel.
En matière de bouchage, il faut jouer la sécurité et demander au fournisseur des choses réelles et vérifiées : le Systecode européen confirme les bonnes pratiques de la forêt de chêne-liège au client final.