De la planche au bouchon

La prévention est un pilier essentiel de notre stratégie : traçabilité, conditions de stockage, élimination des produits chlorés, réduction de la stabilisation, élimination des lièges à risque, phase de décontamination, …
A chaque niveau du process, un nombre important de contrôles sont mis en place.
Depuis la forêt jusqu’à la livraison du produit fini, plus de 15 000 analyses sont réalisées chaque mois. Elles permettent d’offrir et de garantir des produits de qualité optimale.

Le traitement des planches de liège brut

La période de repos

Après l’écorçage, les planches de liège sont empilées sur des aires spécifiques au sein des usines de transformation. Elles y resteront exposées à l’air libre, au soleil et à la pluie au minimum 6 mois.
Puis le liège subit plusieurs manipulations et transformations.

Amorim, traitement des planches de liège, période de repos

Le bouillage

Le bouillage des planches est l’une des étapes les plus importantes de la phase de préparation du liège. Les planches sont plongées dans de l’eau propre en ébullition pendant une heure minimum. L’objectif est :

  • de désinfecter  et nettoyer le liège,
  • d’en extraire les substances hydrosolubles,
  • d’augmenter leur épaisseur et ainsi réduire la densité,
  • de rendre les planches plus souples et élastiques.

C'est l'étape où le liège s'expanse et acquiert des qualités mécaniques.
Avant le bouillage, les cellules du liège se trouvent comprimées de forme irrégulière, mais durant le bouillage, le gaz contenu dans les cellules se dilate. Par conséquent, la structure du liège devient plus régulière et le liège augmente environ 20% en volume. Le bouillage est une opération prescrite dans le Code International des Pratiques Bouchonnières. Une opération qui, en plus d’améliorer la structure interne du liège, contribue aussi pour que la microflore soir substantiellement réduite.
Amorim a adopté un processus de « bouillage dynamique » où l’eau est constamment en circulation et est décontaminée en continu avant son entrée dans le système de bouillage. Ce système permet un bouillage uniforme de l’ensemble des planches de liège, à des températures élevées, en augmentant simultanément l’élimination des composés solubles et l’extraction de composés organiques volatils comme le TCA, tout en évitant la possibilité de contamination croisée.

Amorim, traitement des planches de liège, le bouillage

Stabilisation des planches de liège :

Après l’opération de bouillage, le liège est soumis à une période de stabilisation. Cette période, peut- être de deux à trois semaines. La stabilisation sert à aplanir le liège et le laisse se reposer. Ce n’est qu’après ce temps de repos que le liège a acquis la consistance adéquate et une humidité comprise entre 12 et 15%.
Il est prêt pour la sélection des planches et opérations de transformations suivantes.

Triage :

Classement et triage des matières premières et séparation des défauts critiques

Amorim, traitement des planches de liège, triage des matières premières

Vaporisation des planches :

Dans le Groupe Amorim, avant d’être travaillée, les planches de liège vont subir un nettoyage par un flux de vapeur d´eau afin d’enlever les dernières molécules de TCA et tous autres composés volatiles.
Cette vaporisation a remplacé le 2nd bouillage.
Cette étape est mise en œuvre sur toutes les planches de liège 24 heures avant le tubage et cela a permis de réduire la teneur en TCA de 60%.
Le processus est simple : les planches de liège sont traitées pendant 30 minutes environ par le système de vaporisation.
La volatilité du TCA lui permet d’être entraîné dans un courant de vapeur d’eau.

Procédé Rosa Evolution

Dans le cadre de la stratégie anti-TCA, les bouchons de liège naturel sont décontaminés par traitement à la vapeur d’eau. Cette étape importante permet d’éliminer de 70 à 80% des composés volatiles (TCA et autres) de la surface des bouchons liège naturel sans affecter leurs propriétés physico-mécaniques.

Amorim, traitement des planches de liège,procédé Rosa Evolution

La fabrication des bouchons

La découpe et le tubage :

Après une période de stabilisation, les planches de liège sont coupées en bande d’une largeur légèrement supérieure à la longueur du bouchon à fabriquer.
Ces bandes sont ensuite tubées de façon manuelle ou semi-automatique, lors d’une opération qui consiste à perforer les bandes de liège avec une tubeuse (emporte-pièce rotatif). On obtient par cette opération un bouchon cylindrique avec les limites dimensionnelles souhaitées. Après tubage les bouchons sont « rectifiés » en longueur et diamètre afin d’obtenir les dimensions préalablement définies et pour régulariser leur surface.

Amorim, traitement des planches de liège, fabrication des bouchons, découpe et tubage

Fabrication des granulés

Le liège étant un matériau naturel, renouvelable et biodégradable, tous les sous-produits issus de la phase de tubage sont récupérés pour être transformés en granulés de liège.
Ces granulés serviront de base pour l’élaboration des bouchons techniques : bouchons agglomérés,  Neutrocork et Advantec, manche des bouchons effervescents et Twin-Top

Fabrication des rondelles

Le liège mince, va servir de base à la production des rondelles ou « disques ».
Ces derniers seront utilisés pour la fabrication des bouchons effervescents ou Twin-Top.
La rondelle de liège permettra au vin de conserver un contact avec le liège Naturel