Le liège, 100% naturel, écologique et développement durable

La forêt de chêne-liège, appelée « Montado » au Portugal constitue un écosystème spécifique, composée de zones de culture mixte et de grandes étendues de forêts de chênes lièges, entrecoupées d’arbrisseaux, de champs cultivés et de pâturages.

La spécificité du chêne-liège réside dans le fait qu’il produit une écorce extérieure homogène, formée d’un tissu élastique, imperméable et bon isolant thermique dont on tire les fameux bouchons de liège… : un produit 100 % naturel et de plus, recyclable !

Le liège, 100% naturel, écologique et développement durable, forêt chêne liège

Une richesse inestimable en matière de biodiversité

Quand on aborde des questions liées à la biodiversité, à l’environnement et à l’écologie, les forêts de chênes lièges sont la preuve vivante de richesses inestimables. Les paysages de ces forêts constituent l’un des meilleurs exemples d’équilibre entre la préservation d’un écosystème (plantes endémiques comme la lavande, l’origan, le romarin, la menthe, les campanules… et animaux rares tels que le lynx ibérique, le cerf, la perdrix rouge, le coucou geai, le circaète Jean-le-Blanc…) et le développement d’activités professionnelles raisonnées. Les forêts de chênes lièges abritent également un grand nombre d’espèces d’insectes et de champignons qui sont des éléments essentiels de la chaîne alimentaire. Ces écosystèmes,  offrent des opportunités de développement aux régions économiquement défavorisées et jouent un rôle fondamental en matière de préservation de l’environnement, notamment au niveau des ressources en eau, de la conservation du sol et de la fixation du carbone. Les processus d’infiltration d’eau et d’écoulement superficiel sont en effet très largement influencés par la présence d’arbres et de leurs systèmes racinaires. Les chênes lièges, assez écartés des uns des autres fonctionnent comme des centres d’interception de la pluie et de rétention d’eau. Bien que ne perdant pas leurs feuilles à l’automne les chênes lièges contribuent à entretenir et développer la fertilité des sols. Les feuilles anciennes, les petites branches, les fruits ou bien encore les excréments des animaux présents dans les arbres apportent, en se décomposant sur le sol, les matières organiques et nutriments nécessaires. Les forêts de chênes lièges jouent également un rôle important dans la lutte contre les incendies.  Elles sont des obstacles naturels à la propagation des feux notamment grâce aux cultures céréalières déployées et le débroussaillage effectué très régulièrement soit par les propriétaires, soit par les animaux qui y paissent.

Le liège, 100% naturel, écologique et développement durable, forêt chêne liège, animaux

Des puits à carbone…

Les forêts de chênes lièges sont d’excellents puits à carbone. Leur exploitation a un impact positif au niveau de la fixation du carbone. Un chêne-liège « exploité » (sur lequel le liège est prélevé), en renouvelant ainsi de manière naturelle son écorce, absorbe de 2,5 à 4 fois plus de CO2 qu’un arbre non exploité.
On estime que la forêt de chênes lièges fixe jusqu’à 14 millions de tonnes de CO2 par an.                
À elles seules, les forêts de chênes lièges du Portugal absorbent ainsi 4,8 millions de tonnes de CO2/an, soit 5 % des émissions du pays. 1,3 hectare de forêt permettant de produire 1 tonne de bouchons de liège retient, en moyenne, 2 tonnes de CO2 en 1 an !
Ces données concernent uniquement le Portugal, lequel représente 32 % de la surface de chênes lièges dans le monde. Le carbone fixé par les chênes lièges est stocké dans le liège et dans les produits commercialisés. Il y reste pendant toute la durée de vie de ces produits. Le recyclage retarde encore la réémission de ce carbone dans l’atmosphère.

Le liège, 100% naturel, écologique et développement durable, forêt chêne liège

Conservation des zones rurales

L’industrie du liège est un véritable pilier social, environnemental et économique pour des milliers d’habitants du bassin méditerranéen occidental. Grâce aux forêts de chênes lièges et aux produits réalisés à partir du liège, il est possible de démontrer que le développement durable n’est pas une utopie.  L’industrie du liège garantit la durabilité du Montado, la préservation des espèces de la faune et de la flore qui y vivent, mais surtout le maintien des populations locales.

Les forêts de chênes lièges contribuent à conserver une économie locale en permettant le maintien sur place d’une population rurale. 100 000 personnes vivent ainsi du liège, via la filière bouchons de liège, sur le pourtour méditerranéen, du Portugal à l’Algérie, en entretenant et développant ces forêts.
L’extraction régulière du liège apporte de ce fait une contribution fondamentale à la durabilité écologique, économique et sociale de ces zones rurales.
Plus de 100 000 personnes dépendent, directement ou indirectement, de la production de liège.
AMORIM s’est largement engagé dans de très nombreuses mesures pour répondre à ce défi du Développement Durable.

Le reste du Montado et l’agriculture, la foresterie et les écosystèmes de pâturage, qui coexistent dans ses environs, sont d’une importance cruciale, car ils contribuent à la préservation de l’environnement, au maintien de la faune et de la flore existantes et assurent, également, le mode de vie des populations de ces zones, avec un climat hostile et des sols pauvres.

Le liège, 100% naturel, écologique et développement durable, forêt chêne liège